L'ATELIER DE L'ARTISTE[/gras]

Se plonger dans les mystères d'un atelier où se déploie une multitude de sculptures, faire une ballade littéraire au milieu d'«Homme-Poissons», découvrir un univers chargé d'une émotion propre au lieu habité par des personnages atypiques.

L'histoire du lieu :[/gras]
Au début des années 1920, il s'agissait d'une écurie, un déménageur y rangeait ses charrettes. Ensuite ce fut un garage pour les autocars.
Puis, peu à peu l'endroit perdit son âme pour finir en entrepôt délabré.

Sauvé de justesse en 2000 par l'Artiste qui a le coup de foudre, l'endroit devient alors un atelier d'art. Séduit par les volumes, Kasper envisage très vite la restructuration de l'endroit. Il souhaite rendre à ce lieu une âme en tenant compte de son passé historique. Ainsi, l'espace recomposé délimite de manière originale chaque endroit spécifique.

L'installation :[/gras]
L'installation de l'atelier s'est faite au fil du temps avec un soupçon d'imagination, des matériaux de récupération, des créations personnelles, et un peu de hasard.

L'artiste a affirmé le rythme de la charpente par des madriers verticaux.
L'atelier se trouve alors divisé en cinq sections comme de larges box.
La mezzanine suit la même logique offrant ainsi la possibilité de sélectionner des espaces de travail distincts.

atelieratelieratelier

Le coin repas a été délimité de façon intimiste :[/gras]
Le premier élément fort de l'atelier est la cheminée à large foyer qui sert de chauffage d'appoint mais qui est également un espace convivial propre aux ateliers d'antan où les artistes se retrouvaient autour d'un verre. La table, large plateau en Hirocco soutenue par un plateau métallique datant de 1900 a été conçue et réalisée par l'artiste.

La cuisine a été improvisée avec simplicité :[/gras]
Au mur des crochets de boucher permettent de suspendre les batteries de casseroles. Des objets chinés çà et là apportent un côté fonctionnel.

Un petit jardin où Dame Nature semble s'épanouir :[/gras]
Jadis une courette, aujourd'hui un jardin aménagé avec goût à partir de plantations originales.
Mais la surprise tient surtout aux fresques murales : en effet les bas-reliefs ont été talochés à fresque par l'artiste au moment où les maçons faisaient le ravalement sur le ciment.
Ainsi ces oeuvres d'art sont définitivement inscrites dans le mur.
On découvre un « Homme-Poisson » thème fétiche du sculpteur, mais aussi une fresque évoquant l'évasion Méditerranéenne.
Enfin le barbecue reprend l'idée d'un four à pain lui aussi personnalisé à la griffe du sculpteur.

Dans ce lieu qui n'a de cesse d'étonner, au milieu de sellettes de sculpteur, d'oeuvres poétiques, de créations étonnantes, travaille un artiste dont le talent mérite qu'on s'y attarde.