2007-09-26
EXPOSITION AU CHATEAU D’ASNIERES

KASPER EXPOSE AU CHATEAU D’ASNIERES

Evènement de l’automne, le sculpteur Kasper expose à Asnières, la ville dans laquelle il a installé son atelier.C’est au sein d’un lieu chargé d’histoire et de culture qu’il va présenter ses statues équestres : Le Château, un bâtiment du XVIIIe ayant appartenu au Marquis de Voyer, Directeur Général des Haras de Louis XV.
Y avait-il un endroit plus propice pour une exposition équestre, que la demeure de l’ancien Directeur Général des Haras de Louis XV ? Les sculptures de Kasper se fondent ainsi dans les murs du Château d’Asnières avec une délicate harmonie.
Il faut dire que les points communs ne manquent pas entre ces différentes œuvres d’art.
Les sculptures de Kasper, très classiques, font ressortir toute la noblesse du bronze, et se marient à merveille avec ce bâtiment du milieu du XVIIIe.Des chevaux à taille réelle.
Cette exposition sera l’occasion de lever le voile sur une partie du très grand talent de l’artiste en découvrant une vingtaine de ses pièces. Quatre d’entre elles figurant parmi les Monumentales. Il y a là, une licorne de 3.5m de long, un cheval cabré noir de 2.4m et son alter ego, créé en résine et en poudre de marbre de Carrare. Et « Cheval Infiniment », au corps tronqué, présente un procédé de mise en abime méticuleux et original. D’autres chevaux viennent compléter ce groupe, avec la paire de chevaux en duel, à observer sur la cheminée en entrant : Le “roturier” et les “nobles”, évocation des classes de l’Ancien Régime, en phase avec le décor de l’exposition. Il y a également cette Expression numérique, figurant un cheval strié de rainures. Celui-ci a été créé pour servir de trophée lors de l'édition 2007 du Prix d'Amérique.
Kasper est également en contrat avec la Société du Cheval Français pour la création des trophées Epona dont il présentera un exemplaire. Une série de commandes qui pour être prestigieuses, ne sont pas pour autant isolées. Sa réputation de sculpteur équestre a démarré vite et fort, alors qu'il réalisait la statue de Zingaro, le cheval préféré de Bartabas. Elle s’est ensuite construite au fur et à mesure des commandes intercontinentales, comme ces chevaux à taille réelle envoyés à une famille royale du Moyen-Orient. La reconnaissance d’un grand talent. Sa maitrise de la discipline lui a valu plusieurs sujets diffusés sur France 3, ou produits par Equidia, notamment un documentaire de 23 minutes appelé “Cheval Arabe – sculpture vivante”.
Une renommée installée qui lui vaut notamment de pouvoir exposer, en parallèle avec l’évènement Asniérois, à la fondation Taylor (Paris 9ème).

2007-09-26
EXPOSITION A LA FONDATION TAYLOR

KASPER EXPOSE SUN ET BIOS A LA FONDATION TAYLOR, MONUMENT A L’EFFIGIE DU CHIEN GUIDE POUR AVEUGLES



Depuis 1997, Kasper fait découvrir son travail à travers des expositions dans toute la France.Mais c’est aussi depuis cette date qu’il s’attache à le faire découvrir aux non-voyants. Par le biais du toucher : “Les sculptures se voient aussi avec les mains”
Lorsqu'en 2003, “l’école de chiens guides pour aveugles” et la Mairie de Paris organisent un concours de sculpture, Kasper profite de l’initiative pour réaliser la maquette du monument “Sun et Bios”. Se sentant particulièrement motivé, il fait de ce concours un défi personnel. Faute de moyens, le projet de l’école finit au fond d’un tiroir. Mais Kasper aime la lumière et ses projets se réalisent toujours. L’artiste l’a donc auto-financé et le présente pour la première fois aux Parisiens dans sa version définitive en bronze, 2m10 de haut par 1m60 de long.
“Sun et Bios” est une expression singulière de la symbiose entre le déficient visuel et le chien guide. Mais c’est aussi une métaphore sensible de l’existence visant à permettre à chacun de se projeter dans une évocation universelle de la richesse, de la fragilité et du mystère de la vie et des rapports humains.

2007-03-03
Kasper expose Hugo à Courbevoie

Présentation
L’implantation de statues dans l’espace public s’inscrit dans une démarche de valorisation des sites déjà engagés par la Ville.Elle donne cette année l’occasion de rendre hommage à notre grand écrivain Victor Hugo.Ce monument en bronze de trois mètres cinquante, sculpté par l’artiste courbevoisin, Kasper, a trouvé son écrin dans la jolie cour pavée de la bibliothèque de la ville.La Ville a acquis et rénové l'hôtel particulier “Les Violettes”, situé rue de Colombes, pour y installer la bibliothèque municipale en 1987. Ce bâtiment, une des rares bâtisses anciennes de qualité qui subsiste à Courbevoie. Il fut construit sous le Second Empire pour le créateur d'un important «magasin de nouveautés» parisien. Dès 1902, il fut occupé par une œuvre fondée pour éduquer des jeunes filles sans appui familial, l'objet étant de leur donner un métier: la confection de fleurs artificielles. Elles y restèrent jusqu'en 1975.En 2002, le sculpteur courbevoisin, Kasper conçoit une œuvre pour le bicentenaire de la naissance de Victor Hugo.

Statue de VICTOR HUGO
A travers cette œuvre, Kasper rend hommage à un être monumental : regard fort, visage expressif, humain, soutenu par ses écrits, métamorphosés par le travail du sculpteur. Le frêle édifice de papier est devenu colonne de manuscrits, symbole de la force créatrice du "rêveur sacré ". Pour sculpter Victor Hugo, Kasper s’est inspiré de sa vie : réussites, échecs, traduits par les creux, les pleins, les déliés, comme les aspérités d’une roche sur laquelle l’écrivain aimait se faire photographier. L’artiste a réalisé chaque élément de la sculpture de façon indépendante. Il a assemblé un à un, puis soudé les morceaux qui progressivement ont construit cette colonne, symbole de force et de patience. C’est aussi parce qu’il s’inscrit dans ce temps de la création, faisant écho à l’œuvre même du géant des lettres françaises. Il aura fallu cinq mois de travail afin que l’édifice soit terminé. Le monument est conçu comme un texte où chaque mot semble choisi pour répondre au précédent. Dédié à un poète prophète toujours d’actualité dans ses combats contre l’injustice, il prend aujourd’hui tout son sens alors que de nombreux projets pour favoriser l’alphabétisation voient le jour. Il contribue ainsi à véhiculer l’image d’une humanité pleine d’énergie créatrice malgré les épreuves, et à sauvegarder les valeurs de notre patrimoine culturel.

KASPER, sculpteur
Depuis une dizaine d’années, l’artiste Kasper, après une formation l’Ecole Nationale des Arts Appliqués et des Métiers d’art et à l’atelier des Beaux Arts de Paris, s’est fait connaître par des expositions remarquées, notamment au Muséum d’Histoire Naturelle, à l’Ecole Nationale des Beaux Arts, à la Bibliothèque Nationale de France, au Palais des congrès de Lyon, à l’Espace Carpeaux de Courbevoie.Son talent s’exprime : en tant que sculpteur animalier, ses chevaux allient la rigueur scientifique à la perception intuitive. Il vient de réaliser le trophée du Grand prix d’Amérique Marionnaud 2007 mais aussi autour de thèmes divers comme des personnages en apesanteur, la mythologie, la représentation de poètes et d’écrivains dont le monument représentant Victor Hugo qui fait l’objet de cette inauguration.