2014-05-22
La rencontre d'un artiste et d'une légende le 22 juin 2014 à 16h Hippodrome de Vincennes

La rencontre d'un artiste et d'une légende « Passionné de cheval, cavalier assidu en dressage et en voltige, j’ai toujours été impressionné par la force, la puissance, la fragilité et les réactions inattendues du cheval… Le cheval fait partie de ma vie. Je ne peux plus m’en passer, artistiquement comme physiquement. J’ai découvert la passion qui unit l’homme au cheval, cette relation quasi fusionnelle. Les univers équestres ont beau être extrêmement variés, il y a toujours ce point commun et central, cette écoute, cette notion de couple. Rendre hommage au cheval, c’est aussi sublimer l’homme… » Il ne faut pas aller très loin pour voir exploser cette passion de l’artiste pour le cheval ; l’atelier Kasper nous plonge dans l’univers équestre dans toutes ses dimensions. La licorne haute de ses 2m20 nous accueille, des peintures noires et rouges dévoilent des personnages mi-homme mi-cheval, des sculptures monumentales nous imposent le respect, des trophées rappellent l’excitation des courses, des bronzes dévoilent la précision de l’exercice… La passion de Kasper est sans brides et son œil expert ne s’orne pas d’œillères… Après des années de passion, Kasper attendait l’œuvre qui allait être l’aboutissement de toute une quête, d’un travail d’observation et de recherche mené sur de nombreuses années ; une œuvre dans laquelle il pourra se réaliser et redonner enfin tout ce qui l’a fait grandir… Le début d’une relation Des bruits courent ; on entend parler d'un monument à l'hommage d'Ourasi. Ce cheval vient de mourir le 30 janvier 2013. La triste nouvelle ravive les mémoires et bouleverse le monde du trot. L’artiste est prêt… Cheval de légende, Ourasi vit dans la mémoire populaire et occupe aujourd'hui aux yeux de beaucoup, la place de cheval du siècle. Sa carrière prodigieuse a soulevé les passions aux quatre coins du monde, laissant dans la mémoire d'inoubliables images et dans les cœurs, l'emprunte d'une passion jamais éprouvée, jamais éteinte. Ourasi, au palmarès inégalable a pulvérisé tous les records, renversé les barrières. 86 courses, 58 victoires et 22 places. Records de vitesse, de victoires successives, de sommes gagnées. Il a marqué à jamais les esprits en créant l’exploit dans le monde équestre : quatre victoires dans la course mythique du trot : le Prix d'Amérique ! L’évidence est là ; le couple entre Ourasi et Kasper vient de naître… Un signe avant-coureur : l’artiste avait créé le trophée du Prix de l’Amérique en 2007… L’artiste participe au concours, se met la pression tout seul. Il n’y a qu’une seule issue possible… mais sera-t-il à la hauteur de l’aventure ? Les concepts « Les concepts se bousculent dans ma tête. Je ne pense plus qu’à la façon de mettre mon savoir-faire artistique et technique au service de l’œuvre. J’imagine une œuvre qui rend hommage à la légende, je souhaite mettre en avant son caractère à la fois dominant, fier, sûr de lui, noble, altier. Je veux que ce monument devienne une référence dans le monde de la sculpture équestre ; qu’elle soit à la fois novatrice, classique et contemporaine. » L’artiste travaille d’instinct, rapidement et … au dernier moment pour avoir une concentration optimum. Symbole des courses de Trot, ce cheval se démarque par son caractère combatif, assorti d'un physique hors du commun et porté par une énergie sans cesse renouvelée. Ce cheval exceptionnel, surnommé « le roi fainéant », se livrait essentiellement en course. L’artiste fait, contre toute attente, le pari de le représenter dans une position statique de vainqueur, droit et debout, pour rendre d’abord hommage à ce qu’il était plutôt qu’à ce qu’il faisait. « J’ai voulu le représenter à la fin de sa dernière victoire du Prix d'Amérique à l’apogée de sa maturité. Il est majestueux. Il n'a plus rien à prouver. J’esquisse des croquis et très vite je le dessine en position naturelle tel un seigneur qui nous domine et qui n’a jamais été monté. J'ai envie d'être généreux et j'imagine spontanément un grand socle qui mettra en valeur sa stature : Ourasi se tiendra sur une pyramide tronquée à la symbolique forte. Chez les Égyptiens, la pyramide est le lieu sacré où l'Homme passe de la vie à la mort et symbolise son ascension du monde terrestre vers le monde céleste. Ourasi représente le sommet, le point ultime. Il semble nous dominer du haut de ses un mètre soixante-cinq au garrot, tel un Seigneur, tel un Dieu ! Outre l’effet artistique et symbolique, cette pyramide via sa forme en bizeau pyramidal est aussi un ingénieux moyen de rappeler très lisiblement à la mémoire des spectateurs les 58 victoires d’Ourasi ainsi que leurs lieux. Les amateurs seront émus de redécouvrir ce palmarès incroyable, souvenir d’une époque glorieuse. Le socle sera réalisé en pierre, piédestal architectural révolutionnaire qui donnera de la grandeur et mettra en valeur la sculpture. Une rampe d’accès amovible permettra aussi à l’organisateur d’événements prestigieux d’offrir aux invités la possibilité d’accéder au sommet de la pyramide et d’être ainsi pris en photo avec le champion. Comme il me manquait un mouvement, j’ai ensuite l'idée de créer un bas-relief sur le devant du monument tel un épitaphe qui rappellera le trotteur exceptionnel qu’il était. Je le conçois comme une sorte d’image instantanée de la course représentant Ourasi avec un sulky et son driver, une façon de rendre aussi hommage aux hommes et aux femmes qui ont accompagné ce cheval hors du commun. » L’artiste a bien compris que les professionnels des courses en général, et du trot en particulier, sont à leur façon aussi des artistes qui consacrent leur vie à leur métier et à leur passion. « Les entraîneurs et les drivers/jockeys m’inspirent énormément de respect. Ils cherchent à transmettre au cheval leur envie de gagner, de se sublimer… ». Les concepts sont arrêtés ; le visiteur découvrira d’abord toute la force et l’élégance du cheval puis se souviendra du trotteur, de son palmarès et des Hommes… Préparation de la maquette L’artiste décide de réaliser sa plus belle maquette, une maquette hyper réaliste à l'échelle 1/5, pour illustrer son projet. Le premier défi fût alors de retrouver la personnalité d'Ourasi. Un travail, qui réunit connaissances morphologiques et sens du détail, est alors entamé et pour ce faire, Kasper réalise une étude morpho-psychologique du champion. « Etant moi-même cavalier et montant a minima deux fois par semaine, je remarque une trotteuse aux dimensions similaires d'Ourasi me faire de l'œil. Je décide alors de m'en inspirer pour réaliser la maquette. Il s'agit de Kémia, une trotteuse âgée de 15 ans. Elle pose pour moi des heures durant, affichant une patience qui me laisse croire qu'elle savait qu’elle posait pour la postérité… » Le projet est terminé, la maquette est transmise au Cheval du Trot. L’artiste attend les résultats du concours et l’angoisse monte… Réalisation du monument Etape 1 : Le polystyrène Avant même de connaître les résultats, l’artiste se lance dans la réalisation du monument. Il choisit de réaliser un modèle à l'échelle réelle, légèrement agrandi de 5% pour mieux sublimer l’image de légende et répondre à la mémoire collective. Kasper utilise comme technique du polystyrène qu’il sculpte à la tronçonneuse. Commence alors un ballet entre l’artiste et son champion… Pour s'approcher le plus possible de la réalité et retraduire tous les détails de l'anatomie, Kasper tourne autour de son modèle, le bascule sur lui-même, se positionne au-dessus, s’allonge en dessous… Les résultats tombent, le projet de Kasper est retenu, le travail s’intensifie… « Retournant régulièrement au club hippique, je passais des heures à observer les chevaux dans leurs boxes, le cul dans la paille. Je décidai de revenir vers Kémia pour m'inspirer à nouveau à l'échelle 1 de ses membres. J'ai donc pris les jambes dégrossies de mon atelier que j'ai sculptées aux pieds de la jument. » Etape 2 : Le plâtre « Une fois la forme parfaitement dégrossie et affinée, je m’attèle à réaliser la peau de mon modèle car le polystyrène est une matière industrielle et granuleuse. Je prépare donc un enduit en plâtre que j'étale sur mon modèle. J'attends qui sèche, le ponce et refais cette technique une dizaine de fois afin d'atteindre le résultat parfait. L'objectif est de réaliser une œuvre vivante et d'utiliser une matière subtile qui donne vie au modèle. Je m'attache aux détails, une peau vivante, des veines qui apparaissent et qui grossissent la peau ; un travail qui dure des heures ! J'essaye ainsi d'anticiper la réalisation en bronze qui est une matière qui peut être soit très vivante soit inerte. Il faut donc que le modèle soit travaillé avec beaucoup de subtilité. Un détail : l'œil ! Afin que le l'œil soit le plus réaliste possible, j'ai creusé une cavité pour y insérer le bloc oculaire comme si je travaillais à partir du crâne lui-même du cheval. J'ai utilisé une boule de Noel (!) et j'ai fait une empreinte dans l'argile pour faire un négatif dans lequel j'ai coulé un plâtre céramique extrêmement résistant. Entre l'os frontal et l'os zygomatique, j'ai inséré mes blocs oculaires dans le modèle et j'ai sculpté les muscles de la région sus-orbitaire de manière à donner vie à cet œil inerte. J'ai construit ensuite les paupières... et c’est ainsi que la légende a pris vie petit à petit dans mon humble atelier et l’émotion me gagna… » Kasper reçoit régulièrement la visite d'experts, soit des personnes qui ont connu Ourasi soit des professionnels du monde de l'élevage. C'est ainsi que Philippe Renouf, ancien lad d'Ourasi, se rendit deux fois dans l’atelier de l’artiste. Ce fût un moment privilégié pour échanger longuement sur la personnalité du champion et ainsi permettre à l’artiste de retraduire les traits sur son modèle. Etape 3 : Le moulage / démoulage Une fois les finitions achevées, le modèle est découpé en huit parties : la tête et l'encolure, l'avant main, l'arrière main, la queue et les quatre jambes pour être moulées dans l'atelier du mouleur. S'en suit un travail de précision où les éléments vont être moulés les uns après les autres selon une technique bien précise. Autour de chaque élément sont réalisées des portées en plastiline (surcouche sur chaque élément). Ensuite, on applique de l'élastomère sur les portées et les éléments pour réaliser l'empreinte du modèle puis on recouvre l'ensemble d'une chape en plâtre. On obtient ainsi la réalisation de deux moitiés de moule pour chaque élément. Etape 4 : La cire Les moules sont ensuite transmis à la fonderie pour réaliser les cires. La cire est faite en deux temps : tout d’abord, on réalise un estampage avec une cire noire très fine puis on applique une cire plus épaisse en coulée. Enfin, les éléments en cire sont démoulés puis retouchés par des mains expertes, sous l’œil attentif de Kasper. Etape 5 : La fonte Une fois retouchée, la cire est montée en grappe avant d'être disposée dans des cylindres en acier rempli de plâtre réfractaire. Les cylindres sont à leur tour placés dans des grandes étuves pendant une semaine, ce qui permet à la cire de fondre à 750° d’où le terme "fonte à cire perdue". Ensuite, les cylindres sont disposés dans des cavités à même le sol afin de recevoir le bronze en fusion. Pour ce faire, le métal sous forme de lingots est chauffé dans des creusets à haute température (1100°). Après refroidissement des cylindres, les éléments en bronze sont sortis des cylindres et nettoyés au carcher puis transportés dans l'atelier de ciselure. Ils sont tout d'abord ébarbés puis ciselés. Cette étape peut prendre plusieurs semaines. Les outils peuvent varier en fonction de la finesse des détails à ciseler. Il s’agit d’un véritable travail artisanal de précision sur lequel Kasper veille avec minutie. Les éléments sont ensuite assemblés, soudés et boulonnés. Le ciseleur reprend alors les soudures, une à une, afin de faire disparaître toute trace de montage. Etape 6 : La patine Vient ensuite l'étape de la patine ; le travail d'alchimiste par excellence ! Le principe de la patine est un vieillissement prématuré du métal par oxydation. L’artisan chauffe le modèle avec un chalumeau puis l’oxyde à chaud avec un liquide à base d’acides. La succession de couches d'oxydes acides attaque la pièce, obtenant ainsi des effets de transparence et des couleurs profondes. « Mes choix s’orientent vers une patine ‘un brun foncé’ qui se rapproche le plus possible de la robe d’Ourasi tout en tenant compte de mon objectif de pérennité et des impacts du vieillissement. » L'œuvre est ensuite cirée et lustrée avant d'être livrée à son public. Etape 7 : Le transport Des professionnels spécialisés sont en charge du transport qui s’effectuera par grutage vu le poids important de l'œuvre (environ 600 kgs). Etape 8 : Le socle Le socle du monument est préalablement réalisé sur le site de l’hippodrome de Vincennes et sera constitué de béton armé et de pierres d'habillage découpées spécialement en carrière. La liste des 58 victoires est ensuite gravée en profondeur dans la pierre puis remplie d’une résine noire. Etape 9 : Le bas-relief Le bas-relief est une transposition de la photographie en volume n’excédant pas un centime d’épaisseur. La subtilité de l’exercice réside dans l’interprétation de la perspective ; trois plans sont ainsi réalisés : le cheval, le sulky et le driver se trouvent au premier plan, la barrière et la végétation au deuxième plan et le ciel au dernier plan. L’enjeu consiste donc à respecter les proportions des éléments ainsi que le dessin de l’enrênement. Du champion à la postérité Elu cheval du siècle, Ourasi a fait vibrer les foules et galvaniser les passionnés venus tu monde entier pendant plus de 10 ans. A leur tour, les hommes et les femmes ont voulu lui rendre hommage et se sont unis autour de Kasper pour ériger un monument à sa mémoire. Une page d’histoire se tourne mais la légende règnera pour toujours sur le temple du trot. Ourasi vous accueillera désormais avec fierté à Vincennes et veillera avec magnanimité sur les prochaines générations de champions.

2014-05-05
Ourasi le retour !

OURASI, LE RETOUR D'UNE ICÔNE À VINCENNES le 06/05/2014 Ourasi est sans doute le cheval le plus populaire, toutes disciplines confondues. Ce nom a marqué les esprits et est connu de tous. Il est le seul trotteur de l'histoire à avoir remporté le prestigieux Prix d'Amérique à quatre reprises. Le 22 juin prochain, à l'occasion du Grand Prix du Président de la République, sera dévoilée la statue de ce champion signée par le sculpteur Kasper. Les statues équestres célèbrent en général de grands hommes, mais cette œuvre-là honorera un cheval. Le plus grand des trotteurs de tous les temps dont le charisme et la popularité ont dépassé le monde des courses, le monde du cheval, même. Sa carrière, sa vie, ont tellement fasciné qu'Ourasi a été l'objet de nombreuses publications et émissions de télévision qui ont contribué à accroître sa notoriété. Au fil de ses victoires dans le Prix d'Amérique, le championnat du monde de trot attelé, en 1986, 1987, 1988 et 1990, les sorties d'Ourasi déchainaient les passions. Ses apparitions sur la piste de Paris-Vincennes enflammaient les tribunes toujours bondées ces jours-là. Le phénomène s'est prolongé au delà de sa carrière, jusqu'à sa disparition, le 12 janvier 2013 à l'âge de trente-deux ans. Durant sa retraite normande, jusqu'à deux mille fans du monde entier venaient chaque année rendre visite à Ourasi dans son haras normand. Un hommage populaire Ce cheval mythique méritait d'être immortalisé par une œuvre d'art qui trônera désormais dans le temple de ses exploits les plus marquants. Le sculpteur Kasper a laissé s'exprimer son esprit créatif et la sculpture qui sera inaugurée le 22 juin sera digne du "Cheval du siècle". Cette journée sera festive et populaire à l'image du crack. Autour du Grand Prix du Président de la République, une course de Groupe I qui oppose les meilleurs quatre ans de l'année, seront proposées différentes animations pour que les fans d'Ourasi puissent partager cet événement en famille parmi des invités de marque. À cette occasion, l'hippodrome de Paris-Vincennes deviendra une terre de cheval, un village où petits et grands pourront découvrir cet animal fascinant et son univers. Baptêmes de poneys et d'ânes, ateliers de nattage et pansage, découverte des chevaux de Trait seront proposés. Les enfants pourront même expérimenter les sensations du driver et vivre le frisson du sulky derrière un poney. Le 22 mai, un mois exactement avant cette inauguration, sera lancé sur internet le site "Ourasi, une icône de retour à Vincennes". Les fans pourront suivre l'évolution de la statue, retrouver l'univers d'Ourasi, lui écrire des messages d'affection, découvrir son histoire et plus de détails sur la journée du 22 juin.

2014-01-01
Hommage au Cheval

Kasper, artiste habité par une passion qui en fait le renom et dont le talent nous a ensorcelés. « Etre Artiste est un engagement. J’y mets mes “tripes”, mon énergie, ma foi. » Sculpteur-peintre français, né à Paris en 1962, Kasper est un artiste animé par son art et hanté par un besoin irrépressible de sculpter. Pour lui, c’est tout l’art d’exister. La sculpture l’a choisi et il le lui rend bien puisqu’il lui dédie toute sa vie au quotidien porté par un besoin viscéral de renouvellement structurant. Evoquer Kasper c’est rendre hommage aux multiples visages du talent que ce sculpteur aux mains d’argent façonne comme personne. C’est la peinture qui a tout d’abord attiré cet Homme Poisson dans ses filets mais la sculpture l’en détourne tel le chant irrésistible d’une sirène pour le faire sienne de façon irréversible. C’est dans l’atelier d’expression libre de peinture de l’Académie du Jeudi, dirigé par Arno Stern, que commence à s’écrire son histoire avec l’art de 1970 à 1975. Il rajoute une corde à son arc en suivant la formation à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués et Métiers d’Art (ENSAMMA) jusqu’en 1984. Mais c’est entre 1996 et 1999 que son attrait pour la sculpture se démarque lorsqu’il intègre les Ateliers de la Glacière en section taille directe, (sculpture sur pierre). C’est sous le sceau du succès qu’en l’an 2000 il fait un coup double et marque un tournant décisif dans sa carrière avec « La Sentinelle » son tout premier monument et la première commande publique, « La Marche », une œuvre de 12,50 m de haut destinée à orner la ville de Montataire dans l’Oise. L’art monumental ne représente qu’une infime facette de la palette des savoir-faire de cet artiste aux doigts en or est mais l’intérêt qu’on lui porte redouble et devient alors colossal. Kasper a l’art et la manière de créer des univers où se mêlent et s’entremêlent mythologie, littérature et la beauté du corps humain ou animal… chevalin et marin si chers à con cœur. La fascination qu’il voue au personnage Bartabas pour le dressage de son cheval au port de tête royal est sans nom mais certaines de ses œuvres, elles, prendront le visage d’une dédicace à ce partenaire et complice Zingaro afin de lui rendre hommage. Sa passion est sans brides et celle qui l’anime pour Ourasi est légendaire. Ceux qui marchent dans ses pas et ont l’étoffe d’un roi dans le monde hippique, Ready Cash, Royal Dream auront leur réplique dans l’univers de Kasper dont l’œil d’expert ne s’orne pas d’œillères ! Ses œuvres se parent tant de certains attraits classiques et modernes de l’art sans pour autant se soumettre aux lois de l’un ou de l’autre, ce qui en fait un artiste à part. C’est la « patte » Kasper qui fait qu’entre tous on le repère. Ses œuvres recèlent des valeurs universelles qui l’inspirent et s’exportent à l’étranger vers des pays comme la Chine, les États Unis, le Moyen-Orient… La France le met à l’honneur à ses heures lors d’expositions temporaires ou collections pour faire le bonheur des aficionados. Kasper trace son chemin et se construit à travers « son » œuvre comme pour se faire le témoin de son temps et marquer les esprits intemporellement. Plus qu’une incitation à prendre le large, s’immerger dans l’univers de Kasper c’est une invitation au voyage vers l'océan de nos peut-être : l’horizon de tous nos possibles… Magali Delmas Principaux Monuments en France : 2000 La Marche - Ville de Montataire. 2007 Victor Hugo - Ville de Courbevoie. 2007 La laie et ses marcassins – Ville de Montereau-Fault-Yonne 2008 Sun & Bios - Ville de Sarrebourg. 2011 Le Cheval des Lumières - Ville d’Asnières. 2013 L'Homme-Poisson - Ville de Sarralbe. Trophées et Prix réalisés : Trophées "Triple Couronne" 2013 et 2014 Prix de littérature politique Edgar Faure (2010, 2011, 2012, 2013). Prix d'Amérique Marionnaud 2007 - Vincennes. Trophée Cheval Arabe - Pompadour 2003. Trophées EPONA - Cabourg (2007, 2008, 2009, 2010, 2012, 2013). Trophée Espoir "Sep'Art" UNISEP 2008 - Paris. Trophée Gucci Masters 2010. Trophée KASPER S.E.P - Paris (2010, 2011, 2012, 2013). Prix CatalPa (2012, 2013) - Paris. Kasper, la passion viscérale du cheval « J’ai toujours été impressionné par la force, la puissance, la fragilité et les réactions inattendues du cheval. Aujourd’hui, le cheval fait partie de ma vie! Je le côtoie parfois au quotidien, artistiquement à travers mon art ou physiquement en pratiquant l'équitation en amateur. Les entraîneurs et les drivers m’inspirent énormément de respect. Ils cherchent à transmettre au cheval leur envie de gagner, de se sublimer. Ils ne font plus qu’un avec leur cheval. Rendre hommage au cheval c’est aussi sublimer l’homme…

2013-07-07
Like Art Festival

Le Rhinofish s'expose à Mandelieue au Like Art Festival : « L’œuvre de Kasper s'appréhende par la force de son médium, le bronze, qui la constitue et par la puissance évocatoire qu'elle déploie. Hybride, moitié rhinocéros moitié poisson, cette créature fascinante est, en elle-même, un rapport saisissant d'existences et la réunion subtile de la force et de la vivacité. Si l'enjeu de cette œuvre est une réflexion sur la nature, c'est en ce contraste que s'esquisse l'écho indicatif de réponses. En sollicitant l'acuité du regardeur, elle offre la formidable opportunité d'aménager une vision nouvelle et une prise de conscience nécessaire, vitale pour ces deux mondes qui vibrent mutuellement. A travers le choc que génère le pouvoir de l'imaginaire, se traduit la volonté de l'artiste de témoigner de la fragilité de la nature et de l'Univers tout entier. Imprégnée d'une profonde sensibilité et nous mettant en garde contre un probable naufrage, cette sculpture témoigne de la vie. Chargée de sens profond, elle nous renvoie à nous-mêmes, à travers sa troublante présence. » texte de : Rodolphe Cosimi, 2013. Site du Like Art Festival : http://likeartfestival.wordpress.com

2013-05-05
EN MAI FAIS CE QU'IL TE PLAIS !

Façonneur d’univers à l'actualité Kasper, sculpteur, personnalité reconnue du monde de l’art, revient sur le devant de la scène avec trois expositions à ne surtout pas manquer.
Début mai, Kasper présentera sa dernière création : 2,18 mètres de « sensualité intellectuelle », en hommage aux grandes femmes de la littérature à l’hôtel Lutetia. Cette exposition est une occasion unique d’aller à la rencontre de cette œuvre sincère et émouvante : « La femme plume », et de voir ou revoir plusieurs des sculptures emblématiques de l’artiste.
Pour découvrir Kasper…
Exposition personnelle au Lutetia Du 1er mai au 10 juin Vernissage le 14 mai de 18h30 à 21h HOTEL LUTETIA 45, boulevard Raspail 75006 PARIS
Galerie « Arnaud Bard » 92, av Jean-Baptiste Clément – 92100 Boulogne Ouvert du mardi au vendredi de 11h à 19h30, samedi de 15h à 19h Métro : ligne 10 Pont de Saint Cloud
Exposition de monuments en bronzes Jusqu’au 15 septembre Marché Malassis "puces de St-Ouen" Galerie Dany art déco et Galerie Fredéric Vaysse 142 et 154 rue des Rosiers 93400 Saint-Ouen. Métro : Porte de Clignancourt

2013-05-05
Des artistes chez Tajan.

Des artistes chez Tajan. L'évènement "Un puzzle pour l'autisme" est une vente au profit de l'association "Autisme France" . Cinquante et un artistes interviennent sur un support commun, une pièce de bois de chêne façon puzzle de 45 X 40 cm. La mise à prix initiale des pièces sera de 500 €. Des oeuvres de Philoppe Pasqua, Miguel Chevalier, Kasper, Hervé di Rosa, Speedy Graphito, Philippe Cognée, Jérôme Mesnager, Lionel Sabatté et plein d'autres ...sont à voir. L'exposition des pièces se tiendra les vendredi 19 avril (10h00 à 18h00), samedi 20 avril (11h00-18h00 j'y serai de 15H à 18H) et lundi 22 et mardi 23 avril (10h00-18h00). Enfin, le plus important, la vente se déroulera le mercredi 24 avril à partir de 20h30. L'adresse : Espace Tajan, 37 rue des Mathurins, 75008 Paris Le communiqué de presse : http://www.tajan.com/fr/actualite/CP2013/TAJAN_Puzzle.asp Vous pouvez regarder l'émission "Chercheurs d'Art à Paris" sur la chaîne BFM Business aux côtés de Danièle Langlois, Présidente d'Autisme France et de Nicolas de Moustier, Directeur Général de Tajan SA. L'émission sera diffusée ce samedi vers 13h et 19h et, après à visionner sur internet après. Et enfin, regardez le lien www.newsarttoday.tv

2013-01-27
TROPHEE TRIPLE COURONNE

UN TROPHEE D’EXCEPTION, SIGNE KASPER Le sculpteur Kasper a déjà créé, pour le trot le trophée du vainqueur du Grand Prix d’Amérique 2007 et ceux récompensant les lauréats du Festival Epona. Ce sculpteur équestre s’est investi à nouveau avec « énergie, sincérité et passion » dans la réalisation d’un trophée exclusif, qui récompensera les meilleurs acteurs de la Triple Couronne. Ces bronzes, réalisés en édition numérotée et limitée, subliment le cheval et l’homme, version TROTTEUR naturellement. Qui est Kasper ? Cet artiste de 50 ans est fasciné par l’univers hippique depuis sa tendre enfance. « Si je suis un citadin, j’ai toujours été impressionné par la force, la puissance, la fragilité et les réactions inattendues du cheval… Le travail de dressage réalisé par Bartabas et sa vulgarisation de l’art équestre ont fini de me convaincre… J’ai eu envie de sculpter, de son vivant, son partenaire éponyme, Zingaro. Et puis, il y a une dizaine d’années, j’ai commencé à monter pendant les vacances. Aujourd’hui, le cheval fait partie de ma vie. Je ne peux plus m’en passer, artistiquement comme physiquement. Je monte au moins une fois par semaine. J’ai eu récemment l’opportunité de me mettre en selle sur un très bon cheval de dressage. Je suis entré alors dans un autre monde, irréel, éprouvant des sensations exceptionnelles. » Kasper a découvert, parallèlement, la passion qui unit l’homme au cheval, cette relation quasi fusionnelle. « Les univers équestres ont beau être extrêmement variés, il y a toujours ce point commun et central, cette écoute, cette notion de couple. Quand on rend hommage au cheval, on sublime aussi l’homme.» L’artiste a bien compris que les professionnels des courses en général, et du trot en particulier, sont des… artistes qui consacrent leur vie à leur métier et à leur passion. « Les entraîneurs et les drivers/jockeys m’inspirent énormément de respect. Ils cherchent à transmettre au cheval leur envie de gagner, de se sublimer… » Le Trophée conçu par Arnaud Kasper rend ainsi hommage à la profession. « L’homme est à la fois au centre et à la base de ma sculpture. Le cheval, représenté par trois têtes, est mis sur un piédestal. J’ai aussi voulu symboliser la hauteur du défi que représenterait la victoire de ces trois épreuves phares que sont le Grand Prix d’Amérique, les Prix de France et de Paris. » Une œuvre à la fois contemporaine et réaliste Le trophée de la Triple Couronne, signé par Kasper, est un compromis. « C’est à la fois une oeuvre contemporaine, relevant de la réflexion et de l’esprit, elle est aussi ancrée dans la réalité. J’ai imaginé ce trophée pour qu’il parle à tout le monde, que les acteurs des courses se reconnaissent dans leur univers et aient, en conséquence, envie de se dépasser pour gagner ce Trophée. » D’une hauteur d’environ cinquante centimètres, le Trophée est une œuvre verticale « symbolisant l’élévation », illustrant que seuls les meilleurs montent sur le podium. Il y aussi un côté pyramidal, avec l’homme à la base de l’édifice et le cheval comme point culminant. « Les visages des drivers et des différents personnages évoquent les hommes et les femmes qui, depuis près de deux siècles, font les courses. Les chiffres inscrits en bas-relief sont eux aussi très symboliques. Le 1 évoque, évidemment, le vainqueur ; le 2 illustre l’homme et le cheval, indissociables. Le 7 est un chiffre porte- bonheur, solaire et sacré qui rayonne dans sa perfection, et résulte aussi de l’addition de 4 et 3, le 3 représentant ici les 3 couronnes, le 4 symbolisant le carré, représenté par la forme de la base du trophée. » Les trois têtes imbriquées évoquent, pour l’artiste, « à la fois le mouvement, la vitesse et l’infime distance qui sépare le plus souvent le gagnant de ses proches poursuivants. » Ces trois têtes symbolisent aussi les trois courses constituées par la Triple Couronne. Qui seront « les héros » capables de réaliser l’exploit de remporter la Triple Couronne ? Le suspens débute le 27 janvier pour s’achever quatre semaines plus tard, le 24 février. En attendant, le Trophée et les œuvres de Kasper sont à découvrir sur son site www.kasper.fr

2012-10-06
Nuit blanche 2012

Kasper et les Amis du Château présentent le Cheval des Lumières

Château d'Asnières - 89 rue du Château 92600 Asnières-sur-Seine
Renseignements à Direction de la Vie culturelle au 01 41 11 14 21 ou sur www.asnieres-sur-seine.fr

Affiche au format pdf (3.5Mo)

2012-09-16
PUISSANCE DEUX

PUISSANCE DEUX DU 16 SEPTEMBRE AU 21 OCTOBRE 2012 LA GALERIE ANAGAMA PRÉSENTE CHRISTOFF DEBUSSCHERE, PEINTRE ET ARNAUD KASPER, SCULPTEUR PUISSANCE DEUX Rencontre de deux forces créatives ! DEBUSSCHERE et KASPER ont le même âge, la même rage artistique, le geste vrai, nerveux et efficace, des caractères trempés et passionnés. Ils jouent sur des partitions multiformes, toujours émotionnelles, ils sont reconnus et collectionnés. Certes, l’un est peintre et l’autre sculpteur, mais finalement si proches… Deux talents réunis par la galerie ANAGAMA pour son exposition automnale PUISSANCE DEUX. KASPER explore différents univers : la mythologie, l’art équestre, maritime, animalier ou la représentation du corps humain. Il y excelle à part égale. Son registre d’expression, du classicisme à la modernité, exprime la force et la puissance. Sa sculpture, très intuitive, reflète sa personnalité haute en couleurs, faite d’émotion et de générosité. Une œuvre multiforme qui marque la diversité de ses talents. KASPER travaille le bronze, son matériau de prédilection, mais également le marbre et la pierre. Cet artiste complet est un des seuls aujourd’hui à traiter le sujet équestre en taille réelle. Son « Cheval des Lumières », créé en 2011 en hommage au marquis de Voyer d’Argenson (mécène éclairé du XVIIIe siècle et directeur des Haras de Louis XV), est une prouesse de beauté. Cette œuvre majestueuse et aérienne, de presque quatre mètres de haut, exprime toute la force créative et sans limite de KASPER qui signe là son plus grand projet jamais réalisé. La galerie ANAGAMA présente sa statuaire équestre, qui fait de cet artiste un des rares sculpteurs contemporains devenu maître dans ce registre. Vernissage le dimanche 16 septembre de 11h00 à 19h00. Présence des artistes dès 15h00. GALERIE ANAGAMA. 5 rue du Bailliage. 78000 Versailles. Cour du Bailliage. Quartier des Antiquaires. Parkings : Notre-Dame ou Reine Rive Droite. SNCF : Versailles Rive Droite. Téléphone : 01 39 53 68 64. Horaires : mardi et mercredi de 14h00 à 19h00 et jeudi à dimanche de 11h00 à 19h00. Site : www.anagama.fr. Facebook : www.facebook.com/galerie.anagama.

2012-06-12
Le Cheval des Lumières (bronze de 3 m 65 de haut)

Le Cheval des Lumières par Arnaud Kasper Splendide cheval cabré en bronze de 3,65m de haut, le Cheval des Lumières est ainsi dénommé en hommage à Marc-René de Voyer de Paulmy d’Argenson, marquis de Voyer (1722-1782), directeur des haras du roi Louis XV de 1752 à 1763. On retrouve sur le socle, les modèles en bronze d’authentiques louis d’or à l’effigie du monarque, ainsi que le compas, la règle et l’équerre, outils de l'architecte bâtisseur qui n'est autre que Mansard de Sagonne, architecte du roi. L’œuvre comporte sur le flanc droit la marque des célèbres chevaux de Lascaux comme pour mieux témoigner, depuis la Préhistoire à nos jours, de la fascination humaine pour cette "plus noble conquête de l’homme" ! Exposé au château des Ormes de novembre 2011 à septembre 2012, puis au château d’Asnières-sur-Seine à partir d’octobre 2012, le Cheval des Lumières se veut un lien mémoriel entre ces deux résidences chères au marquis de Voyer. Ce dernier fit bâtir en effet de 1752 à 1755, sur ses deniers personnels, les splendides haras d’Asnières-sur-Seine, situés à l’extrémité de son domaine, près de l’actuel pont d’Asnières. Centre névralgique de son dispositif de réorganisation des haras du royaume, l’ "entrepôt général des haras" d’Asnières; tel était sa dénomination au XVIIIe; fonctionna et subsista, après sa vente au roi en 1764, jusqu’à la Révolution. Il contenait, rappelons-le, un manège plus vaste que celui de la Grande Ecurie du roi à Versailles et abrita jusqu’à 200 chevaux ! Asnières-sur-Seine fut ainsi le haut lieu du cheval en France durant toute la seconde moitié du XVIIIe. L’installation du Cheval des Lumières au château d’Asnières est donc un symbole fort de cette tradition équestre disparue et oubliée. Son exposition au château des Ormes (Vienne), fief de la famille Voyer d’Argenson de 1729 à 1975, marque pareillement le souvenir d’une tradition équestre soutenue et développée par le marquis de Voyer, à titre privé cette fois, via le splendide relais de poste – un des plus beaux de France – et, surtout, le magnifique manège (80mx12m) déployé devant le grilles du château, attribué au grand architecte parisien Charles de Wailly (1730-1798). Voyer relança en effet aux Ormes ses efforts d’amélioration de la race chevaline française développés à Asnières. Très féru des méthodes anglaises, on lui doit l’importation des purs-sangs anglais, les fameux yearlings et de nombreuses autres innovations qui seront redécouvertes peu à peu au XIXe. Le Cheval des Lumières a donc aussi toute sa place aux Ormes, exposé sur les pelouses de la cour du château où il prend toute sa mesure. On le sent en effet chez lui dans ce noble espace. Deux-cent-trente ans après sa mort, voilà donc un bien bel hommage rendu au marquis de Voyer ! Philippe CACHAU, Docteur en histoire de l'art Chercheur, conseiller et chargé de communication du Patrimoine Ancien chargé de recherche et de communication au château de Versailles

2012-06-10
Le Cheval des Lumières

Le Cheval des Lumières © Nom de marque déposé Bronze de 1200 kg et de 3 m 65 de haut Kasper sculpteur : www.kasper.fr Imaginez un cheval Un cheval dans un atelier Un cheval dans un atelier aux mains d'un artiste Un cheval conçu dans un atelier au milieu de la ville Un cheval cabré comme un trait d'union entre les artistes depuis 18000 ans Un cheval cabré tout droit sorti du siècle des lumières, "Le Cheval des Lumières(c)" en hommage au marquis Voyer d'Argenson directeur des haras du roi Louis XV. Un cheval conçu par le sculpteur Kasper pour un jardin au milieu de la ville Un cheval au pied d'un château classé, au bord de la seine : Le "Cheval des Lumières" sera inauguré dans le jardin du château d'Asnières sur seine (92600), en octobre 2012 pendant la nuit blanche. En attendant d'être définitivement installé au château d'Asnières sur seine il sera exposé au Château des Ormes pendant l'été 2012 Kasper signe son plus grand cheval jamais réalisé, il signe également son premier film sur "le Cheval des Lumières" (visible sur youtube)

2011-11-13
De la vie à la matière

Sculpteur de renommée internationale, connu pour une série de commandes prestigieuses, du Moyen-Orient au Prix d’Amérique en passant par les trophées Epona réalisés pour la Société du Cheval Français, Kasper fait partie de ces artistes qui donnent de la vie à la matière. Et si aujourd’hui dans le monde de l’art on murmure qu’il faut acheter du « Kasper », il n’y a sans doute pas de hasard… Passage d’émotion avec l’artiste, au cœur de son atelier niché dans les hauts de seine... Le cheval et les animaux font depuis toujours partie de l’univers de Kasper, mais ce dernier aime à se définir comme un homme poisson. Tout a commencé lors d’une transatlantique à la voile en 1993. Coupé des hommes, au large des Açores, l’artiste est submergé par l’émotion ! L’œil d’une baleine, à seulement deux mètres de lui, raisonne alors comme un message de la nature, qui s’impose tout entière à son œuvre. « Une œuvre d’art bien conçue se doit d’être universelle » se plait à rappeler l’artiste. Et quoi de plus universelle que l’immensité de la nature. Voilà en quelques mots, l’univers de Kasper dont l’énergie, la sensibilité, la force vivante, la sensualité ne se reflète nulle part aussi bien qu’au travers de son travail, un travail dont la volonté n’est autre qu’un hommage à la nature. Tours à tours ambassadeur des hommes pour la nature ou de la nature vers les hommes, l’artiste cherche à éveiller la conscience humaine. Témoin de la vie, défenseur de la vie, l’homme poisson mélange l’homme et l’animal, en rappelant à l’humain ses devoirs envers la nature. L’œuvre est puissante, agitée, troublante. En regardant ses chevaux, on se sent très vite comme observé par eux. Créateur de forme au travers de son homme poisson, véritable totem, sorte de chaman des temps modernes, l’artiste crée un monde statufié vivant. En quête d’harmonie avec la nature, l’homme poisson incarné par l’artiste reflète une véritable fusion entre sa passion pour la nature et les arts. Plus qu’un concept, la vision de l’homme poisson Kasper est une véritable conviction de l’homme pour la nature, une idée de la vie qui est de respecter la vie en lui redonnant vie… Kasper revient tout juste du Salon d’art contemporain de Shangaï Art Fair 2011 dans lequel l’artiste et ses œuvres ont connu un franc succès auprès des professionnels et des amateurs d’art. Désormais il fera partie de plusieurs collections privées et publiques en Chine. A l’instar des grands maîtres du siècle passé, il commence à avoir des commandes de monuments. Kasper vient de réaliser un cheval de 3 m 65 de haut pour le Château d’Asnières en hommage au Marquis de Voyer d’Argenson, directeur général des Haras du Roi Louis XV. Présent dans de nombreuses galeries parisiennes, et en Province, les œuvres de Kasper sont aussi régulièrement mises aux enchères. La prochaine aura lieu le 21 novembre 2011, à Drouot, par EVE auction. Si vous souhaitez rencontrer l’artiste, n’hésitez pas à le contacter, à lui rendre visite sur son site : www.kasper.fr

2011-11-12
"La sculpture se bêche, se cultive".

Kasper, né à Paris en 1962 est un homme habité par la sculpture.
Elle est son État d’esprit, son pluriel d’imagination, un goût de l’aventure.
Il n’est pas de ceux qui ont cherché un style et s’endorment.
L'Artiste nous dit : “La sculpture se bêche, se cultive. Il est réceptif à toutes les formes de la nature sur sa planète de l’imaginaire.
Vous allez écouter les silences de ses bronzes, des ses terres cuites patinées, de ses bois polychromes.
En face-à-face, en zigzag, en stratège, vous tournerez autour : un monde inavoué dans le primat du matériau et la tridimensionnalité le conduit de la réalité à la métamorphose. Scarifiés, lustrés, figés, veinés, équarris ou polis, resurgissent parfois des êtres qu’il délivre du temps.
Tel son visage de Victor Hugo sur une pile de livres, dans le silence des voix intérieures ou des contemplations… Allez savoir !!!
Et son Rimbaud visage couvert de pages sculptées, comme peut l’être son Bateau Ivre ou ses Illuminations… Le livre ouvert sur la tête des poètes devient leur mémoire emportée de l’autre coté du vent.
Du rêche au velouté, dans une froideur parfois romane, il célèbre l’Homme-Oiseau, Icare, les chevaux et les martins-pêcheurs. Mais bien plus encore dans un jeu cérémonial, il aime la célébration unissant les civilisations mortes et le temps présent.
Il enrichit les chevaux immémoriaux de pure race, modelés par la lumière.
Lactescences! Inépuisables sources de sa création, ses formes nous regardent et arrivent à “échapper à l’esclavage du réel” (Malraux): CYCLOPE, CHAT EGYPTIEN, MERE DES EAUX, MINOTAURE, THESÉE, L’HOMME POISSON, TOTEM.
Dans son élégante pureté de la marche à la grandeur sereine, il rend gloire à SUN et BIOS. Kasper sait, comme l’écrivait MALRAUX, que “la continuité du style, c’est l’enfer”.
Il aime ce qui fleurit en lui et trouve de la joie au jeu de la vie.
Dans son atelier d’Asnières-sur-Seine, son œil veille comme une conscience. Ce n’est jamais du déjà vu repeint à neuf.
Il dit “chaque étape de ma création est un enjeu et une totale remise en question”.
Par son alliance du vrai et de la métamorphose, Kasper nous transporte dans le piège de la magie. Et la magie fascine…

2011-05-13
Sculptures en l'île (texte officiel)

Du 13 mai au 25 septembre 2011, Sculptures en l'Ile - Balades en Yvelines vous emmènera sur un parcours inédit, original et surprenant.

Sculptures en l'Ile - Balades en Yvelines

C'est un exceptionnel destin que celui de Sculptures en l’Ile ! Créée par la ville d'Andrésy il y a maintenant 14 ans, cette exposition d'art contemporain est devenue incontournable.
Du 13 mai au 25 septembre 2011, Andrésy va vivre au rythme de la sculpture contemporaine.

Une cinquantaine d'artistes exposent
Et la qualité est vraiment de mise ! Qu'ils soient artistes d'Ile-de-France, jeunes artistes contemporains ou artistes invités comme le français Claude Lévêque, tous vont une nouvelle fois créer des œuvres in-situ qui seront exposées pendant près de cinq mois.

La 14e édition de Sculptures en l'Ile s'annonce donc exceptionnelle avec des artistes étrangers et français de très haute qualité.
Leurs oeuvres dans des lieux tels que l'ile Nancy, avec "l'Homme Poisson" de Kasper ou le parc de l'Hôtel de ville apporteront une vision et une âme supplémentaire.

Une balade unique en son genre !

Sculptures en l’Ile reste unique en son genre et séduit les visiteurs par le charme de l'Ile Nancy, l'un des fleurons naturels du département. « Nous avons la chance de pouvoir relier l'Ile uniquement par le bac » explique le maire Hugues Ribault. Et de conclure : « qu'ils soient artistes ou visiteurs, tout à chacun trouve un charme extraordinaire à ce parc naturel ».

L'Homme Poisson au coeur de l'île Nancy

C'est donc au milieu de ce parc naturel sur de l'île Nancy, à la croisée des chemins, que "l'Homme Poisson" de Kasper invitera le visiteur à s'interroger sur ses origines et sur son lien étroit avec la nature et plus particulièrement l'élément liquide qui l'entoure.

Pendant ces quatre mois, l'île Nancy deviendra véritablement le royaume des familles avec ses jeux pour enfants et son point restauration. Alors, rendez-vous du mercredi au dimanche de 10 h à 19 h pour une petite visite familiale au cœur de l'art contemporain.


2011-05-13
Sculptures en l'île et l'Homme Poisson

L’Homme Poisson L'Homme est un poisson qui a surgi de la mer, pour aller à la conquête de la terre… Ma démarche est à la fois éthique, artistique et initiatique. L’Homme Poisson nous amène à nous interroger sur notre époque plus que jamais conflictuelle entre l’homme et la nature. Mon travail est le symbole de l’union entre l’homme et sa planète. Je suis le témoin des dérives de mon temps. Après avoir fait une transatlantique à la voile au début des années 90, j’ai entamé par la suite cette démarche artistique sensible, riche de sens. A travers ce thème, je construis ma vision du monde, et j’alerte. Ce concept me permet de sensibiliser toutes les générations et toutes les communautés de la nécessité d’être en symbiose avec la nature et de la respecter. Il m’arrive régulièrement d’embarquer sur des bateaux, dans le cadre de missions artistiques, je fais vivre et évoluer mes travaux parmi les hommes et pour les Hommes, l’Homme Poisson devient un « Ambassadeur », il est en quelque sorte un messager de la paix. Placé au centre du Parc Naturel de l'Ile Nancy, tourné vers le large, il indique le chemin, celui qui mène à l'océan...

2010-04-12
Gucci Masters 2010 CSI 5*

UN TROPHEE NOMME KASPER
L'artiste remettra le "Trophée Kasper" pour la nouvelle épreuve GUCCI by GUCCI Challenge
Kasper, surnommé « le Sculpteur Maître Ecuyer », a cette vocation, cette passion, et cette identité propre aux grands artistes. Reconnaissables entre toutes, les sculptures équestres de Kasper le conduisent au rang des plus grands sculpteurs actuels. Depuis 2007, il succède à l’artiste ARMAN dans la réalisation des trophées "Epona" pour la Société du Cheval Français. A son actif, des prix tout aussi prestigieux tel que le "Prix d’Amérique". Kasper réalise des commandes, pour des collectionneurs du monde entier et actuellement un cheval de 3 m 65 de haut, pour le Château d'Asnières sur seine, en hommage au Marquis Voyer d'Argenson (1722 -1782), directeur général des Haras du Roi Louis XV.
Kasper dédie ses créations aux passionnés...
« Ainsi ses chevaux appellent à la caresse : puissance, force, sensualité… il se dégage de ses équidés un amour des formes et de son sujet. Dans l’atelier du sculpteur, non loin de la capitale, on ne serait pas étonné de voir soudain les chevaux de métal s’animer… leur crinière au vent, les nerfs qui saillent sous la peau de bronze, les attitudes capturées en plein mouvement… une puissance viscérale naît sous les doigts de Kasper : c’est comme si le sang de la vie coulait dans le bronze en fusion… et que l ’âme persistait sous la patine. Et tandis que, figé, l’on retient son souffle en admirant chaque détail, le cheval de bronze nous insuffle sa vitalité. »
Extrait d’un texte de Céline Maussang, «la matinale d’Equidia».

2010-04-04
L'Homme est le Poisson

L'homme est le poisson ! ... L'homme poisson est un symbole. Un symbole universel...
Un symbole de prospérité évoquant la nature dans ses excès. Une protection pour l'émergence d'un nouveau monde, il rappelle à l'ètre humain ses devoirs envers la planète.
L'homme est le poisson, le poisson est l'homme !
Il est l'horizon du pêcheur et les rivages du péché. L'oeil ouvert en permanence sur l'intemporalité, entre l'apnée et la respiration, attendant le retour de Jonas le prophète. L'homme fut avalé par un poisson ; Véhicule improbable, l'entraînant dans un voyage au delà de la conscience où il perdit son humanité. Cependant il put nous délivrer un message : la mer (mère) est l'avenir de l'homme.
C'est ainsi que le chaman me conta son histoire ; Il me tendit un objet que je serrais fort dans ma main ... L'obscurité ... La lumière ... Le réveil ... L'atelier. Je prends un marteau et un burin, je me vois sculptant frénétiquement sans aucune pensée ; En apnée ... A ma première respiration, le regard rivé sur celui de l'homme poisson qui n'oscillait jamais.
Kasper

2009-07-30
L’Homme Poisson

Quand l’Homme d’aujourd’hui recherche dans ses origines, il peut se rassurer, nous sommes tous des Hommes Poissons, nous qui avons surgi un jour de la mer, pour aller à la conquête de la terre... Ma démarche est à la fois éthique, artistique et initiatique.
L'Homme poisson nous amène à nous interroger sur notre époque plus que jamais conflictuelle entre l'homme et la nature.
Mon travail est le symbole de l'union entre l'homme et sa planète. Je suis le témoin des dérives de mon temps. Après avoir fait une transatlantique à la voile au début des années 90, j'ai entamé ensuite cette démarche artistique sensible, riche de sens. A travers ce thème, je construis ma vision du monde, et j’alerte.
Ce concept me permet de sensibiliser toutes les générations et toutes les communautés de la nécessité d'être en symbiose avec la nature et de la respecter.
Il m'arrive régulièrement d'embarquer sur des bateaux, dans le cadre de missions artistiques, je fais vivre et évoluer mes travaux parmi les hommes et pour les Hommes, l'Homme Poisson devient un « Ambassadeur », il est en quelque sorte un messager de paix et d'harmonie.
C'est avec espoir, force et humilité que j'engage l'humanité à protéger notre planète bleue, bleue comme la mer.

2009-06-01
Kasper, Place de la Madeleine à Paris

Depuis sa plus tendre enfance Kasper est un homme passionné par l'univers marin.
Quand la mer recouvrait la terre, seuls les poissons vivaient sur notre planète. Notre paysage actuel garde tous les stigmates de cette vie marine antérieure.
Kasper est devenu sculpteur afin de rester en relation étroite avec ce monde.
Ses projets symbolisent l'union entre l'homme et la planète qu'il souhaite respecter.

C'est après avoir effectué une transatlantique en 1993 qu'il a rendu hommage à ses nombreuses rencontres animalières auxquelles il a été confronté : tortues, requins, espadons, baleines...
Depuis cette aventure fascinante, son thème récurrent est "l'Homme-Poisson" qui nous amène à nous interroger sur notre époque plus que jamais conflictuelle entre l'homme et la nature.

Son atelier est à Asnières, son lieu de prédilection: l'Ile d'Yeu où il expose depuis des années ses Hommes-Poissons en bronze ou aluminium, déclinés sous plusieurs formes.
Ses Hommes-Poissons sont également exposés sous forme d'emblèmes monumentaux, notamment à l'espace Carpeaux ( "la Sentinelle" Homme-Poisson de 7m de haut ) et à partir du 1er juin, Place de la Madeleine à Paris ( Homme-Poisson de 2m60 de haut ), dans le cadre d'une exposition prestigieuse, "les Stèles de la Création" .
On peut aussi retrouver l'artiste Parisien à la Galerie 49 à Saumur, à la Galerie des Glaces à Nantes, et pour les méridionnaux rendez-vous à Cassis à la Galerie Patrick Pierre.

Enfin Kasper animera en août prochain une expédition au Groenland (départ d'Islande).
Il donnera à bord d'un voilier des cours d'aquarelle, une occasion d'explorer et de raconter l'Homme Poisson. Témoin de la fonte des glaciers, l'Homme-Poisson devient l'ambassadeur de la nature auprès des hommes.

C'est ainsi qu'à travers le concept à portée universelle de l'homme poisson, l'artiste cherche à sensibiliser toutes les générations et toutes les communautés à la nécessité d'être en symbiose avec la nature.

2008-00-00
KASPER, invité d'honneur

KASPER sculpteur de rêves allégoriques.
Une démarche initiatique, explosive qui fait appel aux mythes, à la littérature à l'inconscient incarné dans la matière. Il donne une forme puissante à ses rêves, à nos rêves les plus fous, nos images oniriques, nos désirs pétrifiés, nos interrogations.
Kasper repousse les limites du classicisme, tout en s'inscrivant dans la tradition de la grande sculpture européenne.

2007-09-26
EXPOSITION AU CHATEAU D’ASNIERES

KASPER EXPOSE AU CHATEAU D’ASNIERES

Evènement de l’automne, le sculpteur Kasper expose à Asnières, la ville dans laquelle il a installé son atelier.C’est au sein d’un lieu chargé d’histoire et de culture qu’il va présenter ses statues équestres : Le Château, un bâtiment du XVIIIe ayant appartenu au Marquis de Voyer, Directeur Général des Haras de Louis XV.
Y avait-il un endroit plus propice pour une exposition équestre, que la demeure de l’ancien Directeur Général des Haras de Louis XV ? Les sculptures de Kasper se fondent ainsi dans les murs du Château d’Asnières avec une délicate harmonie.
Il faut dire que les points communs ne manquent pas entre ces différentes œuvres d’art.
Les sculptures de Kasper, très classiques, font ressortir toute la noblesse du bronze, et se marient à merveille avec ce bâtiment du milieu du XVIIIe.Des chevaux à taille réelle.
Cette exposition sera l’occasion de lever le voile sur une partie du très grand talent de l’artiste en découvrant une vingtaine de ses pièces. Quatre d’entre elles figurant parmi les Monumentales. Il y a là, une licorne de 3.5m de long, un cheval cabré noir de 2.4m et son alter ego, créé en résine et en poudre de marbre de Carrare. Et « Cheval Infiniment », au corps tronqué, présente un procédé de mise en abime méticuleux et original. D’autres chevaux viennent compléter ce groupe, avec la paire de chevaux en duel, à observer sur la cheminée en entrant : Le “roturier” et les “nobles”, évocation des classes de l’Ancien Régime, en phase avec le décor de l’exposition. Il y a également cette Expression numérique, figurant un cheval strié de rainures. Celui-ci a été créé pour servir de trophée lors de l'édition 2007 du Prix d'Amérique.
Kasper est également en contrat avec la Société du Cheval Français pour la création des trophées Epona dont il présentera un exemplaire. Une série de commandes qui pour être prestigieuses, ne sont pas pour autant isolées. Sa réputation de sculpteur équestre a démarré vite et fort, alors qu'il réalisait la statue de Zingaro, le cheval préféré de Bartabas. Elle s’est ensuite construite au fur et à mesure des commandes intercontinentales, comme ces chevaux à taille réelle envoyés à une famille royale du Moyen-Orient. La reconnaissance d’un grand talent. Sa maitrise de la discipline lui a valu plusieurs sujets diffusés sur France 3, ou produits par Equidia, notamment un documentaire de 23 minutes appelé “Cheval Arabe – sculpture vivante”.
Une renommée installée qui lui vaut notamment de pouvoir exposer, en parallèle avec l’évènement Asniérois, à la fondation Taylor (Paris 9ème).

2007-09-26
EXPOSITION A LA FONDATION TAYLOR

KASPER EXPOSE SUN ET BIOS A LA FONDATION TAYLOR, MONUMENT A L’EFFIGIE DU CHIEN GUIDE POUR AVEUGLES



Depuis 1997, Kasper fait découvrir son travail à travers des expositions dans toute la France.Mais c’est aussi depuis cette date qu’il s’attache à le faire découvrir aux non-voyants. Par le biais du toucher : “Les sculptures se voient aussi avec les mains”
Lorsqu'en 2003, “l’école de chiens guides pour aveugles” et la Mairie de Paris organisent un concours de sculpture, Kasper profite de l’initiative pour réaliser la maquette du monument “Sun et Bios”. Se sentant particulièrement motivé, il fait de ce concours un défi personnel. Faute de moyens, le projet de l’école finit au fond d’un tiroir. Mais Kasper aime la lumière et ses projets se réalisent toujours. L’artiste l’a donc auto-financé et le présente pour la première fois aux Parisiens dans sa version définitive en bronze, 2m10 de haut par 1m60 de long.
“Sun et Bios” est une expression singulière de la symbiose entre le déficient visuel et le chien guide. Mais c’est aussi une métaphore sensible de l’existence visant à permettre à chacun de se projeter dans une évocation universelle de la richesse, de la fragilité et du mystère de la vie et des rapports humains.

2007-03-03
Kasper expose Hugo à Courbevoie

Présentation
L’implantation de statues dans l’espace public s’inscrit dans une démarche de valorisation des sites déjà engagés par la Ville.Elle donne cette année l’occasion de rendre hommage à notre grand écrivain Victor Hugo.Ce monument en bronze de trois mètres cinquante, sculpté par l’artiste courbevoisin, Kasper, a trouvé son écrin dans la jolie cour pavée de la bibliothèque de la ville.La Ville a acquis et rénové l'hôtel particulier “Les Violettes”, situé rue de Colombes, pour y installer la bibliothèque municipale en 1987. Ce bâtiment, une des rares bâtisses anciennes de qualité qui subsiste à Courbevoie. Il fut construit sous le Second Empire pour le créateur d'un important «magasin de nouveautés» parisien. Dès 1902, il fut occupé par une œuvre fondée pour éduquer des jeunes filles sans appui familial, l'objet étant de leur donner un métier: la confection de fleurs artificielles. Elles y restèrent jusqu'en 1975.En 2002, le sculpteur courbevoisin, Kasper conçoit une œuvre pour le bicentenaire de la naissance de Victor Hugo.

Statue de VICTOR HUGO
A travers cette œuvre, Kasper rend hommage à un être monumental : regard fort, visage expressif, humain, soutenu par ses écrits, métamorphosés par le travail du sculpteur. Le frêle édifice de papier est devenu colonne de manuscrits, symbole de la force créatrice du "rêveur sacré ". Pour sculpter Victor Hugo, Kasper s’est inspiré de sa vie : réussites, échecs, traduits par les creux, les pleins, les déliés, comme les aspérités d’une roche sur laquelle l’écrivain aimait se faire photographier. L’artiste a réalisé chaque élément de la sculpture de façon indépendante. Il a assemblé un à un, puis soudé les morceaux qui progressivement ont construit cette colonne, symbole de force et de patience. C’est aussi parce qu’il s’inscrit dans ce temps de la création, faisant écho à l’œuvre même du géant des lettres françaises. Il aura fallu cinq mois de travail afin que l’édifice soit terminé. Le monument est conçu comme un texte où chaque mot semble choisi pour répondre au précédent. Dédié à un poète prophète toujours d’actualité dans ses combats contre l’injustice, il prend aujourd’hui tout son sens alors que de nombreux projets pour favoriser l’alphabétisation voient le jour. Il contribue ainsi à véhiculer l’image d’une humanité pleine d’énergie créatrice malgré les épreuves, et à sauvegarder les valeurs de notre patrimoine culturel.

KASPER, sculpteur
Depuis une dizaine d’années, l’artiste Kasper, après une formation l’Ecole Nationale des Arts Appliqués et des Métiers d’art et à l’atelier des Beaux Arts de Paris, s’est fait connaître par des expositions remarquées, notamment au Muséum d’Histoire Naturelle, à l’Ecole Nationale des Beaux Arts, à la Bibliothèque Nationale de France, au Palais des congrès de Lyon, à l’Espace Carpeaux de Courbevoie.Son talent s’exprime : en tant que sculpteur animalier, ses chevaux allient la rigueur scientifique à la perception intuitive. Il vient de réaliser le trophée du Grand prix d’Amérique Marionnaud 2007 mais aussi autour de thèmes divers comme des personnages en apesanteur, la mythologie, la représentation de poètes et d’écrivains dont le monument représentant Victor Hugo qui fait l’objet de cette inauguration.


0000-00-00




0000-00-00
L'Homme Poisson

C O M M U N I Q U E D E P R E S S E L’Homme Poisson ou la métamorphose L'Homme Poisson amène à s'interroger sur notre époque plus que jamais conflictuelle entre l'homme et la nature. Sensible aux dérives de son temps, l'artiste Kasper, représente l'homme en symbiose avec les éléments signifiés par le poisson, qui engage l'humanité à protéger la biosphère. C'est ainsi qu'il exhorte. A son insu, il dresse un autoportrait. Depuis l'enfance il arpente les ports, les plages, les océans. Ces univers et toutes ses émotions, rejaillissent dans son œuvre. L’Homme Poisson vu par son auteur : L'Homme est un poisson surgi de la mer pour aller à la conquête de la terre. Ma démarche, à la fois éthique et artistique, est initiatique. Mon travail constitue le symbole de l’union entre l’homme et sa planète. Je témoigne des dérives de mon temps. Après avoir effectué une transatlantique à la voile au début des années 90, je me suis engagé dans cette démarche artistique, riche de sens. A travers ce thème, je construis ma vision du monde. J’alerte. Ce concept sensibilise toutes les générations et toutes les communautés à la nécessité d’être étroitement uni avec la nature et de la respecter. Il m’arrive régulièrement d’embarquer mes créations sur des bateaux. Dans le cadre de missions artistiques, je fais vivre et évoluer mes travaux parmi les hommes et pour les Hommes. L’Homme Poisson devient un « Ambassadeur ». il est messager... A chaque installation de mon œuvre, l'actualité, hélas, la rattrape. (catastrophe écologique, pollution, tsunami,...). L'Homme aurait-il perdu les cartes ? Celles de notre planète aussi ? Sur les flancs de l'Homme Poisson, tous les stigmates de cette incompréhension. Les hommes marchant dans une direction, les poissons nageant dans l'autre, la vie, la mort et la renaissance sont évoquées. La nécessité de l'artiste fait qu'il intègre, transmets, et pourquoi pas guide. Les "Hommes Poisson" sont présentés également (printemps-été 2011) : A la Galerie des Glaces - Nantes, Galerie 123 - l'Ile d'Yeu, Galerie 49 - Saumur, Cannes (pendant le festival), Andresy "Sculpture en l'Ile" Oeuvres principalement exposées : Aluminium et bronze : 2,20 m /2,4O m de haut (environ selon socle). Monument : "La Sentinelle" , Homme Poisson (7 m de haut), Espace Carpeaux - Courbevoie.

0000-00-00
Texte de Sylviane Jagu "galerie matières d'art"

Kasper, sculpteur et peintre Kasper est un homme double, il est réflexion sur la matière et il est matière. Son esprit bouillonnant et sa remarquable virtuosité lui permettent de « fouiller » un thème à l’infini… Son travail nous fait redécouvrir le monde, ce que nous ne savons plus y regarder et ce que nous ne voyons pas. Il relie notre présent à nos origines. Notre société n’échappe pas à sa vision claire, sa critique féroce produit de monstrueuses merveilles… Sylvaine Jagu